note pour la suite : éviter les grosses villes

Ce matin, après une bonne nuit et une organisation méthodique, j'ai réussi à quitter le camping à 9h30 (souvent 10h, parfois 11h) car il me faut au minimum 2h pour déjeuner et tout plier (si je le fais au pas de course). Il fait beau, je me sent en forme, tout est réuni pour faire une grosse journée kilomètres. C'était sans compter la traversée de Valence, ville apparemment assez grosse et mal fichue pour la traverser en vélo car entourée d’autoroutes. Après y avoir

perdu beaucoup de temps et ne trouvant pas de moyens d'en sortir, j'ai finalement suivi les conseils de la population et j'ai pris l'autoroute :( Le moins longtemps possible évidemment, mais pour les prochaines fois, si je n'ai pas besoin de quelque chose de particulier, j’essayerai d'éviter les villes et tant pis si ça fait plus de kilomètres. Les villes, c'est pire que les côtes ! C'est stressant, le dangers y est omniprésent, on avance pas car il y a des feux partout et même si on connaît la direction à prendre (grâce à la boussole), il faut composer avec les autoroutes et périfs.
Ce soir je bivouac au bord de la nationale dans un champ d'orangers. Le coin n'est pas idéal car c'est un champ de boue et que j'ai peur de me faire repérer par les propriétaires, mais c'est tout ce que j'ai trouvé avant que la nuit arrive. Et demain matin, je n'aurais qu'à tendre le bras pour me faire mon jus d'orange !

parcours de la journée, Xilxes - Algemesi : 81 km

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.selle-et-riz.com/trackback/105

Haut de page