Le désert pour de vrai !

A droite il y a du sable, à gauche il y en a aussi. Depuis aujourd'hui, il y a du sable partout. Les villages sont distants d'environ 100km, il ne faut pas trop se louper pour l'eau. C'est le moment de prendre le pli car ça ne va pas aller en s'améliorant.

Avant j'étais aussi dans le désert, mais un désert de cailloux et de petit buissons, pas le désert comme on se le représente avec pleins de dune de sable. Aujourd'hui ça y est, c'est du vrai désert :

On comprend pas trop ce que je raconte, mais je raconte rien d'important. La température est d'environ 25°C et que du coup c'est pas trop chaud. Par contre en été ça doit pas être facile.

Il semble que niveau santé, ça aille un peu mieux. Sûrement que manger du riz à tous les repas à servi à quelque chose. Selle et riz, ça peut aussi être vu non pas comme la selle de vélo, mais comme celle qu'on fait dans les toilettes (ou dans le désert à  défaut). En tout cas, j'ai mon quota de riz et ce soir, je me suis permis un gros tajine énorme poisson légumes.
J'ai trouvé un petit hôtel pas cher, ce qui me permet de prendre une bonne douche, recharger mes équipements (mon chargeur de vélo est maintenant hors d'usage), aller au cyber et aussi pouvoir partir plus tôt demain matin. Car plier la tente et tout le reste prend beaucoup de temps en bivouac. Aussi, j'ai roulé toute la journée avec vent de face sans jamais pouvoir dépasser 15 km/h, en plus d'être physiquement fatiguant, ça use un peu le moral, alors l'hôtel c'est un petit luxe qui fait du bien (4€ la nuit).

Le désert est très joli, mais comme ça ne change pas vite, j'écoute parfois de la musique. J'avais pris soin de télécharger des heures et des heures d'émissions qui pourraient m'intéresser, j'écoute donc des "Tout s'explique" une émission de France Inter et j'apprends pleins de choses.

Je suis maintenant régulièrement arrêté par la police (environ 2 fois par jour). A chaque fois, ils recopient mon passeport à la main et sans se presser. Au début c'est cool, ça fait le petit quart d'heure de pause, mais à la fin, c'est usant. La solution est simple, se trimbaler avec les poches pleines de photocopies de passeport. Le problème c'est que jusque là il n'y avait pas de photocopieuse. Ce soir, j'en ai trouvé une et j'ai fais mon stock pour être plus tranquille à l'avenir (car on m'a dit que les contrôles allaient être encore plus fréquent après).
Le premier contrôle était assez amusant, c'était il a quelques jours à l'entrée de Tan-Tan, le policier me fait signe de m'arrêter, il me sert la main et discute. Puis il me lance
- Pour traverser le centre ville, c'est mieux de pédaler normalement
et moi - Que voulez vous dire par 'normalement' ?,
- ben debout, avec les pédales en bas,
- si ça ne vous dérange pas trop, je compte traverser cette ville de la même façon que je suis arrivé ici : couché
- ha pardon, je pensais que votre vélo était transformable
C'est vrai que dans les dessins animés c'est si facile...

Hier, une fois fait mes 100km et la nuit approchant, je me suis mis à la recherche d'un coin pour bivouaquer. Je cherche si possible quelque chose pas trop visible depuis la route et un peu tranquille. Pas forcément évident dans le désert tout plat où souvent on voit à des kilomètre. J'ai trouvé quand même, derrière un tas de sable :

Aujourd'hui, c'est aussi le jour des 4000 km au compteur, l'occasion d'une petite photo :

Quelques autres photos :
   
C'est quand même fou de se dire qu'en partant de chez papa maman en vélo, j'arrive dans un endroit pareil juste en vélo !

Et les parcours. Celui d'hier, Tan-Tan Plage - au bord de la route (99km) :

Et celui d'aujourd'hui, au bord de la route - Tarfaya (92 km) :

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.selle-et-riz.com/trackback/154

Haut de page