Utilisation des réseaux pour le voyage à vélo

Suite à une demande d'un lecteur du blog, je fais un petit bilan de mon utilisation des réseaux d'hébergement. C'est une opinion très personnelle qui n'engage que moi, mais comme ça pourrais servir à d'autres, je la publie sur le blog pour que tout le monde en profite.

  • Couch Surfing : littéralement "le surf de canapé". Utilisé deux fois depuis le début de mon voyage (et plusieurs fois avant), j'ai été très bien accueilli. Les hébergeurs Couch Surfing (CS pour les intimes) sont plutôt jeunes et parlent généralement bien l'anglais. Inconvénient : tout se passe sur internet, il faut alors s'organiser et prévoir des étapes plusieurs jours à l'avance. Bien préciser que l'on vient à vélo : il faut un endroit pour pouvoir mettre le vélo en sécurité. Avantage : le réseau le plus développé à travers le monde : il y a des Couch Surfer partout ou presque. Le site est très bien fait et pratique à utiliser.
  • Servas : l’ancêtre du Couch Surfing, plutôt utilisé par un public plus agé (la 50aine), les jeunes lui préférant CS. J'ai découvert Servas pendant mon voyage et je regrette de ne pas l'avoir fait avant (il faut s'inscrire par courrier et envoyer un chèque). Servas possède un réel intérêt pour le voyage à vélo car tout est papier (un petit livret d'adresses par pays). Plus besoin de se connecter régulièrement pour la prochaine étape. Inconvénient : le poid des livrets si on en prend beaucoup et le livret en lui même qui ne permet pas une recherche aisée (mieux vaut avoir du temps et une bonne carte sous la main pour planifier les prochaines étapes), mais ça fonctionne.
  • Accueil Paysan : entendu parlé pendant le voyage - toujours en bien - je n'ai pas encore eu l'occasion d'utiliser (très cher en France et en Espagne, beaucoup plus intéressant en Afrique). Il s'agit d'un réseau d'agriculteurs à travers le monde qui ont signé une charte de respect de la nature et de l'homme et qui proposent des hébergements au sein de leur ferme (camping, chambres d'hôtes, restauration, ...)
  • facebook : je ne peux pas dire grand chose, j'ai fermé mon compte il y a plus d'un an maintenant. Au Maroc en tout cas, absolument tout le monde l'utilise, plus qu'en France (si c'est possible).
  • Warm Shower : le meilleur quand il y en a ! Même principe que CS mais ici, les utilisateurs du réseau sont aussi des cyclistes alors ils comprennent bien nos besoins (une douche en arrivant, un endroit pour mettre le vélo en sécurité, éventuellement quelques outils pour les réparations, ...). J'ai toujours été accueilli à merveille par les gens de ce réseau. Avantage : des utilisateurs qui partagent la même passion pour le vélo, un site bien fait, simple et avec une recherche par carte très pratique. Inconvénient : moins développé que CS, il y a des grosses zones sans aucun Warm Showers. Il faut aussi une connexion internet, comme tous les réseau du net.
  • Cyclo-Camping International : désolé, mais après avoir essayé le site du réseau, je n'aime pas : nécessite une inscription payante, site vieillot qui ne permet pas une recherche aisée par carte (comme Warm Shower ou CS) peu d'inscrits et ceux qui y sont, sont presque toujours également inscrits sur Warm Shower mieux fait et gratuit. Suite au commentaire de Benoît et des Bohmert (merci), je rectifie, j'avais utilisé une vielle version du site qui a été complètement remanié aujourd'hui. Je n'ai pas eu l'occasion de tester pour l'instant mais je compte m'inscrire dès mon retour en France. L'asso Cyclo-Camping semble avoir pleins d'atouts non abordés ici.
  • Les contacts d'amis : "un ami de mon frère qui a un copain qui habite dans la ville où je passe dans 3 semaines", ... C'est là qu'on est généralement le mieux reçu car recommandé par une tierce personne. J'ai passé des moments formidables avec des gens que je ne connaissait absolument pas (par exemple à Portbou ou Alicante) et dont on m'avait donné le contact. C'est le réseau à privilégier. J'avais entendu dire que, grâce aux réseau sociaux comme facebook, une étude avait pu déterminer qu'avec seulement 6 liens on connaîtrait toute la planète. Exemple :
    1er lien, mes amis : je connaît par exemple une personne à Lille. Cette personne à des amis (2ème lien) notamment au Brésil. Le Brésilien (3ème lien) à des amis en Australie, et ainsi de suite... Si quelqu'un retrouve un lien vers l'étude, je suis preneur (en commentaire)
  • Les gens croisés lors du voyage : d'autres voyageurs qui donnent des adresses, une personne croisée au bord de la route qui me propose de dormir chez lui, puis de dormir chez son fils à 200km qui lui même donne une autre adresse.

Tout ces types d'hébergement sont à adapter en fonction des pays. Je pense que tout ce qui est réseau internet fonctionne mieux dans les pays développés et à l'inverse, le contact humain mieux dans les pays moins développés.

Après deux mois de voyage (c'est peu), j'ai déjà quelques critiques sur l'hébergement : c'est super, ça permet de mieux découvrir une région (car ceux qui accueillent y habitent et connaissent bien) et une culture, ce qui est pour moi le plus important. On peu aussi faire des économies, quoi que ce ne soit pas toujours vrais si on récompense l'accueil en participant ou avec des petits cadeaux (c'est quand même mieux). Mais je me rend compte qu'une fois de temps en temps, j'aime bien n'être chez personne (à l'hôtel par exemple) pour avoir ma liberté et aussi ne pas avoir sur la conscience des gens peu aisés qui se mettent en 4 pour m'héberger sans me connaître et sans rien accepter en retour, même si c'est très gentil.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.selle-et-riz.com/trackback/173

Haut de page