Passager clandestin

La nuit d'hier (vendredi à samedi) à été particulièrement dure, en fait je n'ai pas dormi du tout. L'endroit que j'avais choisi pour camper c'est révélé être le terrain de jeu de tous les vents de la région.
Bien que le temps du soir était très bon, je plante toujours ma tente du mieux possible : comme si une grosse tempête allait s'abattre, ça évite de ressortir en pleine nuit pour rattacher la tente un peu mieux. Et cette nuit ça m'a bien servi dans le sens où je n'avais pas besoin de ressortir, je savais que j'avais déjà tout fait pour le mieux, mais

j'avais quand même peur que la tente s'envole. Petite vidéo prise à au début de la tempête à minuit. Vers 4h du matin c'était largement pire mais je ne voulais pas rallumer :



Pour le reste de la journée, j'ai traversé - vent de face - des villes entières dédiées au tourisme et donc actuellement entièrement vides, personne ne s'y promène, tous les commerces semblent fermés pour un bout de temps, c'est assez triste comme ambiance. Un aperçu de la seule bonne piste croisée dans la journée (même excellente) :

Ce soir (samedi) j'ai posé ma tente aux milieu de pleins de pins qui me protège du vent, autant ne pas se faire avoir deux fois en deux jours !

un autre voyageur qui s'est invité sur mon vélo:
   

petit paysage et campement :

   


l'itinéraire de la journée, Canal de la Robine - Ste Marie : 77 km

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.selle-et-riz.com/trackback/157

Haut de page